~ƴ~
2302_2019
crédit image : juliendouvier.com
"Ses yeux sont comme les noires nuits brillantes" ⇒ Marcel Proust

Scintillant plus qu’un astre, éthéré comme un rêve,
Quelque chose d’ailé, de pur, d’évanescent,
Promène sur ma peau sa douceur, puis s’élève :
J’ai tiré les rideaux ; la nuit prompte descend

Et voilà que paraît, sans humaine parole,
Mon très cher Souvenir, qui projette en passant :
Sa grande ombre moirée, alanguie, en corolle,
À travers les airs bleus du soir calme et puissant !

Puis la Lune, splendide et mystiquement pleine,
Verse un miel généreux sur mes mornes amours,
À dessein de froidir la trop cuisante peine
Qu’une femme adorée inflige à mes vieux jours

En ce soir cristallin (de clarté presque noire)
Quoiqu’un lustre écoulé, le frisson me parcourt :
Un visage, un parfum, réveillent ma mémoire

Et le Temps retrouvé, tout à coup, semble court.

~ƴ~

© Yánnučój WĄTESŻĄ 24/02/2019

Poème protégé par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire [ version consolidée au 11 mai 2017 ] Reproduction interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

21 réflexions sur “Mémoration

  1. Bonjour cher Yannucoj,
    🙂 Magnifique votre composition, mercis.

    … En source de Littré, ‘Mémorer’: …c’est assez étonnant, que pointe un rêve, …

    à « si memorare » … alors ôtez son o bref .. et même « les 39 Marches », …

    1. Je ne sais que répondre, je suis bouleversé… Avec en plus tout ce passé à reconstruire.

      Voilà voilà. Disons que c’est un souvenir, ce rappel à ma mémoire, qui est éthéré comme un rêve.
      Merci pour cette fort jolie illustration, qui ajoute de la force et de la personnalité aux propos.

      Bien amicalement

  2. Oh ! Ce poème est vraiment sublime . Comment ne pas penser; dans la structure, dans la qualité des vers mêmes, dans le choix délicat des mots et dans l’ambiance enveloppante et alanguie comme un rideau de velours légèrement chatoyant et chargé de parfums… comment ne pas penser donc ( car je me suis perdue dans les images que votre texte m’évoque) à Baudelaire; devant qui vous n’auriez pas un seul instant à rougir . J’imagine aisément une œuvre nouvelle de Delacroix qui naîtrait de ces mots . Les souvenirs que l’on chéri sont de précieux bijoux pour l’encre des poètes .

    1. Ah ?! Moi qui proposais une exploration du Temps via quelques petits tours, détours et retours nostalgiques, façon Marcel Proust… Sans même supposer posséder une once de son immense talent littéraire, bien entendu… Me voilà aux prises avec le Dieu Baudelaire !
      Je vais prendre ces perspectives d’analyses avec la retenue prudente qu’il est convenu d’observer dans pareil cas et laisser mon Ego digérer le compliment ! 😉

      Ceci dit, je suis sincèrement ému d’avoir intéressé tout votre système de pensée, je suis ravi qu’un regard aussi brillant se soit posé sur ma modeste poésie, parce qu’il me tient à cœur de susciter des émotions en retour chez les lecteurs/trices.

      Un chaleureux merci.

      1. 🙂 Visiblement j’étais tellement parti sur une piste chargée de « musc et d’ambre » que je suis passée à côté des références « proustiennes » les parfums m’auront tourné la tête 😀 … mais je maintien les accointances baudelairiennes de votre plume. Oui l’émotion était au rendez-vous

  3. La lune, compagne des poètes, est aussi prêtresse des amants enlacés sous sa lumière diffuse. Il paraît qu’il faut l’évoquer pour que sa magie blanche apporte l’amour doux et rieur, cher à notre cœur. Enfin, c’est ce qu’elle m’a murmuré… Je ne sais pas si c’est vrai 🙂
    Magnifique écriture, comme d’habitude. Merci Yann !
    Bonne soirée et Biz de Dom

    1. Hé bien oui, Dom, je pense que le pic maximal d’influence lunaire de la semaine dernière aura été abondant en énergies créatrices !
      Un grand et chaleureux merci pour le message déposé, c’est un réel plaisir.
      Bien amicalement

  4. Magnifique poésie traduisant les émotions intenses des silences, des non-dits de la solitude, du chagrin. Une touchante remontée de la mémoire qui soulève les souvenirs d’un soir de pleine lune …d’un amour chagrin …!

    Mes amitiés Yan
    Manouchka

    1. Un grand merci pour l’avis déposé, Manouchka, je vois que tu as considéré avec attention, analysé avec application, ce poème.
      Tu as bien perçu et tu as bien déduit !
      Amicales pensées

    1. Je sais le compliment sincère, je le prends avec joie !
      Un grand et chaleureux merci pour l’enthousiasme, cela inspire de l’énergie et stimule l’assurance.
      Bien cordialement.

  5. Toujours autant de talent par ici ! Quand je lis ces poèmes, je lâche complètement la métrique (j’ai tendance à recompter les pieds dès que je lis de la poésie). Mais je ne doute pas qu’elle soit respectée vu que l’ensemble est fluide ! Cette incise, entre parenthèses, à la fin est d’un très bel effet. Je suis ravie de découvrir ce texte dans ma liste d’articles à lire qui a pris de l’avance sur moi !

    1. Wow ! Je rougis face à la réjouissance que vous a apporté cette lecture !
      Recevoir de tels encouragements est essentiel dans ma volonté de poursuivre ma route en poésie.
      Merci beaucoup.

  6. Découvrir un poème si délicat, empreint d’une telle émotion me ravit et c’est ce qui me fait apprécier de renouer avec la blogosphère. Merci Yannucoj pour ce beau partage. J’aime particulièrement la deuxième strophe.

    1. Merci beaucoup, Gaia, quelle joie pour ce retour inattendu !
      J’ai eu bien peur que tu ne viennes que pour les années bissextiles…
      Ravi de ton appréciation, rien ne vaut l’insomnie, pour apprécier le sommeil.
      Bien amicalement.

      1. Bonjour Yannucoj ! Désolée pour cette réponse tardive, j’ai eu un pb d’internet sur mon ordi et ensuite, j’ai été très occupée. Moi aussi j’ai u peur de ne revenir que pour les années bissextiles… 😉 En tous les cas, je suis heureuse de pouvoir profiter à nouveau de tes textes, de ceux que j’avais l’habitude de suivre et de faire des découvertes. Belle journée à toi et à bientôt !
        Bien amicalement, 🙂

Dites quelquechose :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s