Stimulacre d’aimer

~ƴ~
20192803.gif
crédit image : juliendouvier.com
~ƴ~

Bannie et solitaire, avec une envie âcre :
Elle rêve à un monde où vivent, pour toujours,
Les promesses du cœur et les tendres amours ;
N’ayant des bons plaisirs, goûté qu’au stimulacre !

Dans son œil, on devine un céleste velours,
Au bord duquel affleure une larme ; peut-être :

Elle songe aux baisers (tout onguent et tout miel)
Qui répandent la joie au-delà de son être !
Puis l’orage, calmé, plus avant la pénètre
Et lui fait au dedans un occulte arc-en-ciel…

Jamais lasse de pleurs, alors, à la fenêtre :
L’âme enfin se dévoile, en reflets incessants

Effleurant du miroir la face douloureuse,
Ses yeux voient s’éthérer des mirages pressants ;
Car ses regards transis, parfois, sont caressants
Et trahissent, nûment, son instance amoureuse.

~ƴ~

© Yánnučój WĄTESŻĄ 02/04/2019

Poème protégé par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire [ version consolidée au 11 mai 2017 ] Reproduction interdite sans autorisation écrite de l’auteur.