~ƴ~

20191703

~ƴ~

Loin des yeux indiscrets ; sans esclandre ni bruit :
D’un époux sans vigueur je partage la femme ;
Et d’un zèle incessant, j’alimente la flamme,
Pour son cœur de lumière esseulé dans la nuit

En secret, nous vivons dans l’amour adultère ;
Consacrant nos pensées à des jeux impudents
Où nos sens échauffés, nos esprits doux-ardents,
Se plaisent à languir et n’en font pas mystère !

En un peu de fumée, en de rares soleils,
Nous métamorphosons les minutes trop brèves
Où, tramés d’arcs-en-ciel, s’entrelacent nos rêves ;
Avec l’air de tenir constellés nos sommeils
 
Nous laissons fuir au loin la trompeuse chimère
Pour, exempts de remords, nous griser follement
Tout au bord d’un abîme, haut-lieu d’isolement

Où ne fait que passer un bonheur éphémère.

~ƴ~

© Yánnučój WĄTESŻĄ 18/03/2019

Poème protégé par le Code de la Propriété Artistique et Littéraire [ version consolidée au 11 mai 2017 ] Reproduction interdite sans autorisation écrite de l’auteur.

31 réflexions sur “D’un amour adultère

    1. Là, Fran, t’exabuses !
      Franchement, quand TOI tu t’y mets avec ta littérature coquine, là d’accord, ça fait envie !
      Merci pour le compliment, je l’accepte avec grand plaisir.

  1. Ô mon ciel !
    Pour t’oublier, j’aurais besoin de mille jours
    Et mille nuits de solitude
    J’aurais besoin sans nul doute d’une autre vie
    Et malgré tout, j’en suis certaine
    Que je ne t’oublierai jamais.

    Belle chanson et beau poème Mr. Watesza !

  2. Un intense corps à corps frénétique …
    Plaisirs enflammés, le temps d’une nuit…!
    Un réveil amer sur la réalité…que l’on espère sans trop de regrets.
    Dur, dur de quitter un si bon amant !

    Bonne soirée Yan
    Manouchka

    1. Comme tu as raison, Manouchka !
      Surtout, éviter de tomber dans cet engrenage destructeur de l’infidélité à long terme, pour ne surtout pas ajouter un problème à une crise !
      Parvenir à combler son manque tout en sauvegardant sa vie de couple… Voilà-voilà !

      Merci pour la lecture et pour l’analyse pertinente.
      Bien amicalement.

      Bon, je précise que ce poème est pure fiction et qu’il n’est pas basé sur une expérience personnelle.

        1. 😇je cherchais juste à illustrer le vidéo clip de Bazbaz, en vérité !
          Mais, si tu es friande de littérature un peu polissonne, je te conseille le blog de Fran_84 que je trouve assez croustillant, c’est un auteur plutôt doué en la matière. 😚

    1. Oui, tu as parfaitement résumé le propos, Milena !

      Garder des sensations, des images fugaces, juste quelques jours après le croisement des trajectoires, s’affranchir de cette dépendance amoureuse qui sent un peu le renfermé !
      Parce que ce qui compte, ne n’est pas la durée dans le temps mais, l’intensité des sentiments. Parce qu’on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

      Un grand merci pour l’impression déposée, c’est apprécié… Tentatrice !

  3. … Whouhahoufff ! … Eh ben … Bravo cher, Yannucoj, 🙂 joli les ‘allez-tournures’ !

    < Pour son cœur de lumière esseulé la nuit, … … m’a fait penser à Alphonse ALLAIS (1854-1905), pour l’une de ses très connues citations :
    « L’unique moyen qu’on ait jusqu’à présent trouvé de faire cesser la solitude d’une femme, c’est de la partager avec elle. » … ¡

    Soit … Mais … C’est y y’est pas toujours gagné !
    Cordiales amitiés, 😉

    1. Hé bien, voilà une fort plaisante illustration, en même temps qu’un émouvant exercice d’élocution !
      Ah ! l’imparfait du subjonctif… Pas si imparfait que ça.
      Bon, par contre, dans mon poème à moi, l’amant n’est pas ce soupirant impitoyablement éconduit !

      Tiens, je vais paraphraser la réflexion de ce bon vieil Alphonse : le meilleur moyen qu’on ait trouvé de ne plus se sentir obligé de résister à une tentation, c’est d’y succomber.

      Un immense merci pour le passage par ici, avec comme d’habitude la note d’esprit qui va bien.
      Un bon jour à vous, avec mes plus cordiales sympathies.

    1. Oh non, ne me dis pas que tu commets l’adultère !!!
      Ahhh mais nan, je te taquine !
      Un grand merci pour le passage par ici, Nearween, c’est très apprécié.

    1. Ou alors, multiplier le nombre de femmes célibataires ?
      Merci pour le commentaire avisé, pour cette incitation à la méditation devrais-je dire, Paul.
      Amical salut

  4. Et, à l’aube nous rattrape la réalité ! Mais l’amour reste l’Amour, adultère ou pas. Qu’importe ! Le plaisir pour tout bagage, les corps s’enlacent et se délacent. Subtil ballet des sens que tu décris à la perfection 🙂
    Merci Yann pour ce voyage tendre et sauvage et très inspiré, apparemment !
    Biz et à bientôt !

    1. Merci à toi, Dom, j’apprécie toujours autant tes appréciations sages, pleines de discernement et de bon sens.
      Un plaisir que de lire tes commentaires, une fois encore renouvelé.
      Bien amicalement.

    1. Ah, bien merci beaucoup !
      Une pratique qui ne fait pas partie intégrante de ma vie, de mon univers… Je m’efforce de donner une projection positive de la Femme, ceci dit.

      Bien amicalement

Dites quelquechose :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s